Dans la peau d'un jeune Poilu fusillé pour l'exemple

Nouvelle République du 07/07/2017

Au centre, Tom Le Squer jouera un jeune Poilu de 23 ans fusillé pour l'exemple. A sa droite, Claire Laot incarnera son épouse. Et à sa gauche, Romain Dugast, de l'équipe technique de la pièce. 

Incarner un jeune soldat de 14-18 voué à être fusillé pour l’exemple. C’est le défi de Tom Le Squer qui jouera dans une pièce conçue dans le Lochois.

Il a 25 ans. Presque le même âge qu'Emmanuel Pairault lorsqu'il a été exécuté en octobre 1915 au cœur de la Première Guerre mondiale. Le comédien Tom Le Squer aura la redoutable charge d'incarner un jeune Poilu, fusillé pour l'exemple, dans la pièce que deux Lochois, l'historien Bernard Briais et la metteure en scène Pascale Sueur, bâtissent avec ardeur.

La première de la pièce, initialement prévue à la rentrée, doit finalement avoir lieu au premier trimestre 2018. Tom Le Squer a encore quelques mois devant lui pour entrer dans la peau du personnage. Une mission qu'il aborde avec sérieux, presque comme un sacerdoce. « C'est un sujet important, explique-t-il. Un devoir de mémoire trop grave pour ne pas s'y investir pleinement, profondément. C'est beaucoup de travail pour créer ce personnage de manière crédible. »Avant même d'apprendre le texte, Tom Le Squer a entamé des recherches documentaires poussées. Il prévoit de se rendre au Mémorial de Verdun. Veut toucher au plus près la réalité « des tranchées, des poux, de la saleté… C'est une telle responsabilité ».
Pour la metteure en scène Pascale Sueur, l'engagement du jeune acteur est une chance : « C'est formidable d'avoir un comédien sensible et qui a cette conscience-là par rapport au travail nécessaire. Il y a le contexte historique, mais aussi tout le côté humain. La pièce se passe au cours du procès d'Emmanuel Pairault. Je veux voir ce qu'il ne peut pas dire, tout ce qu'on n'entend pas ». L'engrenage dans lequel le soldat se retrouve pris. La séparation irrémédiable avec son épouse et sa fille (2)…

Une campagne de financement participatif

Les comédiens (3), dont Denis Cherer qui jouera le supérieur de Pairault (NR du 22 mai), se sont retrouvés récemment à Paris, au théâtre du Palais des Glaces. « On sent, commente Pascale Sueur, une belle alchimie entre nous. »Pour soutenir cette alchimie et ce projet qui sort de l'ordinaire, une campagne de financement participatif sera lancée sur internet début août.

(1) Demande qui n'a jamais abouti. (2) Toutes deux apparaîtront au travers d'une séquence vidéo. L'épouse, Louise, sera incarnée dans cette vidéo par Claire Laot. Tandis qu'une fillette de Ligueil, Rachel Vauloup prêtera ses traits la fille d'Emmanuel Pairault. (3) Il y aura six comédiens : un seul manque à l'appel pour un petit rôle à ce stade.


 

Pierre Calmeilles

Réalisation : TIC'Clic by François Poidevin   

D'après une création graphique originale de Marcus Bell

Crédits photos "Le Rêve à l'Envers", Stéphane Desiré, Marie Tardiveau

Illustrations, Topaz

© novembre 2017 | Cie Le Rêve à l'Envers

Mentions légales