Fusillé pour l’exemple : du sang neuf dans la troupe

Nouvelle République du 21/10/2018

Adrien Bannier (à droite) aux côtés de Bernard Briais, auteur de la pièce « Emmanuel P. Fusillé pour l’exemple », et de l’artiste Yann Beaujouan, la semaine dernière à Loches. 

Un jeune comédien de 23 ans rejoint la troupe de la pièce conçue par Bernard Briais et Pascale Sueur. Rencontre avec Adrien Bannier, conscient du défi.

C’est l’une des deux nouvelles têtes à rejoindre la troupe habitée par le destin d’un poilu exécuté pendant la Première Guerre mondiale (1). Adrien Bannier aura l’honneur, comme ses camarades de la pièce « Emmanuel P. Fusillé pour l’exemple », de jouer d’abord à Loudun, dans la ville natale du soldat Emmanuel Pairault, dont le destin vrai et tragique a inspiré cette œuvre. Ce sera le 27 octobre, avant une représentation à Loches vendredi 9 novembre, à l’espace Agnès-Sorel.
Adrien Bannier reprend le rôle joué par Nicolas Boucaud à la création de la pièce en février dernier, à Ligueil. Celui du supérieur de Pairault qui, par vengeance personnelle, fera tout pour sa perte. « C’est un grand honneur de faire partie de ce projet. Cela me rend fier, d’autant plus qu’il y aura des dates pour les scolaires (2). C’est un devoir de transmettre, pour que cela ne soit pas oublié », commente le comédien amateur de 23 ans originaire d’Abilly.
La metteure en scène Pascale Sueur et lui se connaissent de longue date, à l’époque où celle-ci jouait avec Les Bodin’s et où Adrien, d’abord bénévole, commençait à faire quelques spectacles dans cet univers-là.

“ Ne plus avoir à jouer mais à être ”

S’il n’a pas vu les deux premières représentations, en février, Adrien Bannier connaît la pièce depuis sa phase de gestation. Lorsque le rôle du lieutenant s’est libéré, il a fait quelques essais qui se sont révélés concluants.
Depuis un mois, il travaille, entre premières lectures du texte signé par l’historien lochois Bernard Briais et, surtout, documentation afin de nourrir son personnage. « Il faut vraiment commencer par ce travail-là. C’est le terreau. Après, on peut en venir au texte », commente Pascale Sueur.
Consciencieux, Adrien Bannier dévore des livres et des films sur la période. Il a également rencontré l’autre comédien lochois de la troupe, Yann Beaujouan, pour échanger sur la pièce. « Je dois construire de A à Z mon personnage, pour pouvoir le maîtriser, conclut-il. Pour ne plus avoir à le jouer, mais à l’être. »
Ainsi, lorsque le reste des comédiens – Éric Le Roch, Tom Le Squer alias Emmanuel Pairault, François Chaix… – arrivera de Paris, tout sera en place.


(1) L’autre comédien à rejoindre la troupe est Éric Le Roch.Il reprend le rôle du procureur que jouait François Chaix. François Chaix incarnera désormais le président du conseil de guerre, à la suite du départ de Denis Cherer, indisponible. (2) A Loches le 9 novembre et au Grand Théâtre de Tours le 13 novembre.

Réalisation : TIC'Clic by François Poidevin   

D'après une création graphique originale de Marcus Bell

Crédits photos "Le Rêve à l'Envers", Stéphane Desiré, Marie Tardiveau

Illustrations, Topaz

© novembre 2017 | Cie Le Rêve à l'Envers

Mentions légales