Fusillé pour l’exemple : la pièce va devenir un film !

La Nouvelle République (05/02/2019)

Sur la scène du Grand Théâtre de Tours, Éric Le Roch (ici au centre entre l’auteur, Bernard Briais, et le comédien Olivier Colignon) a ressenti quelque chose de très fort. 

La pièce lochoise sur le destin vrai et tragique d’un soldat de 14 va être adaptée sur grand écran. Derrière la caméra, le réalisateur des films des Bodin’s.

C’est l’histoire d’une pièce de théâtre dont l’ambition et l’humanité ont bouleversé tous ceux qui l’ont vue. C’est l’histoire d’une troupe, conduite par la metteure en scène Pascale Sueur et l’auteur-historien lochois Bernard Briais, si habitée par la force de son projet qu’il est en train de connaître un destin exceptionnel.
Après avoir fait un triomphe sur les planches à Ligueil, Loches, Loudun puis Tours, « Emmanuel P. fusillé pour l’exemple » va désormais devenir… un film ! Derrière la caméra, Éric Le Roch, le réalisateur des deux films à succès des Bodin’s – « Mariage chez Les Bodin’s »  et « Amélie au pays des Bodin’s » – et du troisième, en cours de préparation.


“ J’ai eu l’impression d’avoir un sujet qui me dépasse ”

Au départ, c’est en tant que comédien qu’Éric Le Roch a rejoint l’équipe d’« Emmanuel P. fusillé pour l’exemple », pour les représentations de cet automne. Il reprenait alors le rôle du procureur qui, préférant l’injustice au désordre, réclame la tête du jeune Poilu Emmanuel Pairault.
Très rapidement, il a proposé d’en faire une adaptation cinématographique. « J’ai eu l’impression d’avoir un sujet qui me dépasse, qui dépasse l’ego du comédien et du réalisateur, explique Éric Le Roch. En le jouant, j’ai senti quelque chose de fort. Mais quand on était sur scène à Tours [au Grand théâtre], devant 800 collégiens, et que j’ai vu leur respect, leur silence et leur réaction, j’ai vraiment compris que le spectacle véhiculait quelque chose de fort et d’intemporel sur l’injustice. »
La metteure en scène Pascale Sueur n’en revient toujours pas : « C’était déjà formidable pour moi d’avoir Éric dans l’aventure en tant que comédien. Je n’aurais jamais osé imaginer qu’il me ferait cette proposition ! ». Tous les acteurs de la pièce figureront au casting. Il ne s’agira pas de théâtre filmé, mais d’un véritable long-métrage. « Comme on est dans un procès, la mise en scène sera centrée sur la conscience de chacun des personnages. Je les filmerai au plus près, avec des gros plans, sur leurs regards, leurs attitudes », explique Éric Le Roch. Axé sur le procès d’Emmanuel Pairault, le film inclura également des moments de tournage en extérieur.
Le tournage aura lieu sur quatre jours en août, dans les environs de Loches. Le repérage des lieux va bientôt commencer. Éric Le Roch viendra en avril pour le parachever. Toute l’équipe professionnelle – de Pascale Sueur jusqu’aux techniciens en passant par les acteurs – va travailler de manière bénévole. Portée par une œuvre plus grande qu’elle.

Réalisation : TIC'Clic by François Poidevin   

D'après une création graphique originale de Marcus Bell

Crédits photos "Le Rêve à l'Envers", Stéphane Desiré, Marie Tardiveau

Illustrations, Topaz

© novembre 2017 | Cie Le Rêve à l'Envers

Mentions légales