Fusillé pour l’exemple : la révolte entre en scène

Nouvelle République du 28/01/2018

La metteure en scène Pascale Sueur au côté de Yann Beaujouan. 

Yann Beaujouan parle de sa peur au pluriel : « J’ai les frousses ! ». Le musicien lochois, qui parcourt la planète avec sa guitare, sera bien sûr scène, à la mi-février, mais sans son instrument fétiche. Il deviendra comédien, au sein de la troupe qui redonnera vie à un soldat de 14-18 exécuté à la suite de la vengeance d’un supérieur, dans la pièce « Emmanuel P, fusillé pour l’exemple ».


Mais le rôle va comme un gant à cet artiste qui a les valeurs humanistes chevillées au corps. Il incarnera le sapeur Louis Deniaud qui, révolté par l’injustice qui est faite au jeune Poilu, témoigne en faveur d’Emmanuel Pairault. « J’ai pensé tout de suite à lui pour le rôle. L’interprétation de certaines de ses chansons m’a particulièrement bouleversée. Je connais Yann Beaujouan, sa sensibilité. Et je vois comment il peut la mettre au service de la pièce et de ce personnage », souligne la metteure en scène, Pascale Sueur.


Yann Beaujouan a peur, mais il a tout de suite accepté : « Je sais que c’est une expérience dont je sortirai plus riche intérieurement ». Pour préparer le rôle, il s’est replongé dans l’histoire de la Première Guerre mondiale au travers de témoignages et de films et, plus précisément, dans cet épisode peu glorieux des fusillés pour l’exemple. « C’est vraiment révoltant, martèle Yann Beaujouan. Ce serait bien que les responsables qui restent sourds à ce sujet puissent le voir différemment. » Cette révolte, son personnage en est un des canaux, dans la pièce. Mais une révolte qui ne s’affiche pas comme telle, qui ne s’autoproclame pas. « Louis Deniaud ressent du désarroi, de l’incompréhension, de la colère, explique Pascale Sueur. Il est contraint de s’exprimer avec une certaine retenue, mais il ne peut tout simplement pas ne pas dire ce qu’il a à dire devant son camarade, pour sa défense. »


« Emmanuel P, fusillé pour l’exemple », par la compagnie Le Rêve à l’envers. Auteur : Bernard Briais. Metteure en scène : Pascale Sueur.

> Financement participatif : chacun peut contribuer financièrement à ce que la pièce voie le jour. On peut donner à partir de 10 € jusqu’à… sans limite.


> Réservations en ligne ou par mail

Réalisation : TIC'Clic by François Poidevin   

D'après une création graphique originale de Marcus Bell

Crédits photos "Le Rêve à l'Envers", Stéphane Desiré, Marie Tardiveau

Illustrations, Topaz

© novembre 2017 | Cie Le Rêve à l'Envers

Mentions légales